La traditionnelle piscine en béton

La piscine en béton, le matériau du sur-mesure

Le béton est le matériau le plus utilisé dans la construction de piscines traditionnelles enterrées. Offrant une structure monobloc, durable et étanche, il s’adapte à tous les types de revêtements : carrelage, peinture, béton ciré, enduit… Le béton est le matériau privilégié des piscines sur-mesure, car il propose un choix de personnalisation infini, intégrant parfaitement le bassin dans son environnement.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la piscine maçonnée en béton.

Les caractéristiques d’une piscine en béton

Le plus grand avantage du béton est le sur-mesure : ce matériau permet une grande liberté de personnalisation, aussi bien dans les dimensions que dans les contours et le fond de la piscine : enterrée, semi-enterrée, à débordement, rectangulaire, ovale, forme libre…

Pour construire une piscine en béton, il existe 2 façons de procéder :

  • La construction maçonnée, réalisée par un professionnel. La solution « prête à plonger » propose notamment une réalisation clé en main, dont l’installation de la piscine est assurée de A à Z par le prestataire.
  • En kit, moins chère et à construire soi-même en assemblant les différents blocs de structure du bassin (technique du coffrage).

Maçonnée en un seul tenant homogène, la piscine en béton offre une grande solidité et une parfaite étanchéité, à condition de la réaliser par un professionnel.

Mais cette durabilité a un prix : comptez entre 15 000 et 50 000 € de budget en fonction des dimensions, du revêtement, de la méthode de construction et des différentes options choisies. Les prix d’une piscine en kit béton démarrent à 3 000 €.

Piscine en béton ou piscine à coque ?

Tout dépend de votre projet et du budget alloué. La piscine en béton est plus chère :

  • Car elle nécessite l’intervention d’un professionnel,
  • Car investir dans des matériaux de qualité est essentiel pour la durabilité du bassin.

Question étanchéité et entretien, les coques en polyester sont enveloppées d’un gel, et sont naturellement hermétique par leur structure monobloc. Dans le cas d’une piscine en béton, le liner demande à être changé tous les 6 ans (détériorations des joints, fissures, trous…), là où une coque en polyester ne nécessite qu’une vérification.

En revanche, le béton laisse une possibilité de personnalisation tandis qu’une piscine monobloc est fabriquée à parti d’un moule prédéfini. Enfin, sa construction prend minimum 1 mois, contre 1 semaine pour une coque polyester.

Construire une piscine en béton : les différentes techniques

Dans un premier temps, il est fortement recommandé d’effectuer une analyse de votre terrain par un professionnel. Cette étape permet de vérifier la faisabilité du projet en déterminant un certain nombre de paramètres : configuration du terrain, nature du sol, ensoleillement…

Une fois l’emplacement défini, le maçon procédera au terrassement puis à l’installation de la structure.

Il existe 3 techniques pour construire une piscine en béton :

  • Le béton armé : des parpaings forment les parois de la piscine, renforcés par des poteaux raidisseurs et un ceinturage armé. Il s’agit de la technique de pose la plus économique, mais elle limite le choix du revêtement et de la forme du bassin, car les moellons sont rectangulaires.
  • Le béton coulé : chaque paroi est composée de 2 panneaux de coffrage, à l’intérieur desquels se situe une armature en fer. On coule alors le béton dans cette structure, qui une fois décoffrée, formera la coque de votre bassin. Il peut s’agir d’un coffrage perdu (que l’on retire) ou récupérable et recyclable.
  • Le béton projeté (ou gunitage) : un treillis métallique constitue l’ossature du bassin (radier et parois), sur lequel on propulse le béton à l’aide d’un compresseur haute pression. Par une réaction physique, celui-ci se compacte naturellement et rend la structure solide. Cette technique, qui nécessite des ouvriers spécialisés et un équipement spécifique, est la pose la plus coûteuse. Elle permet une totale liberté dans la forme et les dimensions du bassin.

Les démarches administratives

Avant de démarrer votre projet, il convient de faire un point sur les obligations administratives :

  • Pour la construction d’une piscine dont la surface est comprise entre 20 et 100 m² (et qu’elle fait plus d’1 mètre de profondeur) le dépôt d’une déclaration préalable de travaux est obligatoire.
  • Pour la construction d’une piscine dont la surface est supérieure à 100 m², l’obtention d’un permis de construire est obligatoire.

Pensez à vous renseigner auprès de votre mairie sur les règles régies par le Plan Local d’Urbanisme à respecter, notamment pour l’implantation de la piscine sur votre terrain et de la construction ou non d’un abri.

Une piscine maçonnée étant un projet sur le long terme, elle fait l’objet d’une garantie décennale, c’est-à-dire que le maçon se porte garant de son ouvrage durant 10 ans. Cette assurance souscrite par le constructeur permet de couvrir le client en cas de dommage le rendant impropre à sa destination.

Dans tous les cas, un projet de piscine en béton doit faire appel à l’expertise d’un professionnel, afin d’assurer une parfaite étanchéité. Pour aller plus loin, avez-vous choisi les dimensions et la forme de votre futur bassin ?

Idées et conseils de décoration pour bien aménager votre piscine