Quel matériau pour un abri de piscine au meilleur rapport qualité/prix

Vous êtes à la recherche d’un abri de piscine matchant parfaitement avec votre extérieur ? Après avoir choisi l’implantation et le modèle, la question du matériau se pose. Peut-être avez-vous déjà une petite idée, mais attention : plusieurs contraintes doivent être prises en compte.

Le choix du matériau de l’abri est important car il détermine son isolation et sa solidité face aux conditions climatiques. Il dépend de votre budget, de vos envies et de la configuration de votre piscine, et devra être en parfaite harmonie avec votre habitation.

Quel abri de piscine choisir ? Quels matériaux privilégier pour la structure et les parois ? Voici un focus sur leurs caractéristiques.

Les abris de piscine en bois : le choix de l’élégance

Tout comme les piscines, les abris en bois connaissent un essor depuis quelques années. Très élégant, le bois donne un aspect naturel, chaleureux et authentique à la structure et s’accorde particulièrement aux habitations traditionnelles. C’est également un très bon isolant.

L’abri en bois peut être fabriqué :

  •  en bois massif, avec de grandes pièces de bois assemblées
  •  en lamellé collé, dont les lamelles de bois sont collées les unes aux autres

Le bois étant un des matériaux les plus solides, il nécessite un certain investissement : comptez environ 7 000 €  pour un abri bas et 25 000 € pour un abri haut. Ce prix varie en fonction de l’essence de bois choisie.

Bois et piscine, une association impossible ?

Le bois est un matériau durable à condition de l’entretenir régulièrement. En premier lieu, il faut le choisir de qualité : privilégiez les bois de classe 5 (de qualité supérieure), ayant subi un traitement autoclave.

Par la suite, il est impératif de le traiter tous les 2 ans : il existe de nombreux traitements adaptés en fonction des besoins.

Abri de piscine en aluminium ou en acier ?

Si le bois ne vous convient pas, les abris en métal sont un bon compromis. Il existe des abris en aluminium ou en acier :

L’aluminium est un matériau de choix pour un abri. Aussi léger que solide, les structures en aluminium ont un excellent rapport qualité prix. En effet, ce métal résiste aux variations de températures et aux intempéries, et se décline facilement pour différents systèmes d’ouverture : amovible, fixe, télescopique. Généralement traité, il nécessite peu d’entretien et se nettoie à l’eau savonneuse. Il est même possible de le personnaliser avec différentes couleurs et finitions. On trouve des abris de piscine en aluminium à partir de 2 500 €.

L’acier est un alliage de fer et de carbone. Très solide, il est notamment utilisé pour les abris hauts, car il est capable de supporter un poids important. Aussi esthétique que l’aluminium, il donne un aspect élégant aux maisons traditionnelles. En revanche, il est beaucoup moins avantageux : très mauvais isolant, il coûte cher à l’achat (entre 4 000 € et 18 000€) et demande un entretien régulier. L’acier est en effet très corrosif, et ne supporte pas les produits à base de solvants. Il doit également être traité contre la rouille.

Le PVC et les autres matériaux plastique

Le plastique est un matériau utilisé pour le vitrage des abris. Lorsqu’elles ne sont pas en verre, les vitres peuvent être en PVC, en polycarbonate, en plexiglas ou parfois en résine translucide.

L’abri en PVC est le plus accessible. Très léger, il s’installe facilement au-dessus du bassin et s’entretient avec une simple eau savonneuse. Côté budget, comptez environ 1 200 € pour un abri de piscine en PVC souple, et jusqu’à 10 000 € pour un abri en PVC rigide haut.

Le polycarbonate est le matériau le plus répandu pour les panneaux des abris de piscine. Léger et résistant, il filtre aisément les rayons UV, ce qui évite l’apparition d’algues. Ce n’est pas le matériau le plus transparent, donc pas le plus esthétique, contrairement au plexiglas.

Le plexiglas est composé de 2 panneaux thermoplastiques, et possède plusieurs avantages. Particulièrement résistant aux rayons UV, il ne craint ni la corrosion, ni les produits chimiques. Très léger, c’est un bon isolant qui donnera un aspect lumineux à l’espace piscine.

Et pour les petits budgets, l’abri de piscine gonflable est l’un des plus accessibles sur le marché. Pratique et facile à installer soi-même, sa toile transparente résiste aux intempéries et aux UV comme un abri classique. Une fois sa structure posée au sol, il suffit de gonfler sa toile via un système de soufflerie pour créer une bulle au-dessus du bassin.

Abriter sa piscine sous un dôme en verre

Le dôme en verre est certainement le plus élégant de tous. Il se compose d’une structure cintrée (aussi appelée « anse de panier ») en bois, en aluminium ou en acier, associée à des parois de verre. Aussi solide qu’esthétique, il s’adapte parfaitement aux piscines rondes ou en forme de haricot. Le dôme en verre s’intègre parfaitement dans un jardin, tout en transparence au milieu des arbres.

Sa forme courbe le rend particulièrement résistant aux intempéries : les éléments naturels (feuilles, neige, pluie) s’écoulent tout autour sans se stocker sur le toit, contrairement aux abris traditionnels.

Le verre est un matériau idéal pour une bonne isolation, notamment si vous utilisez un double vitrage. En revanche, l’abri ne pourra pas être ouvrant en raison de son poids.

Le principal inconvénient est son prix : à partir de 5 000 € pour un abri bas coulissant, et jusqu’à 25 000 € pour un abri haut automatique.

En espérant que cette lecture vous aura conforté un peu plus dans vos choix, nous ne pouvons que vous recommander l’appui d’un professionnel. Vous pouvez vous tourner vers un fabricant spécialisé, comme un menuisier ou un pisciniste. Pour aller plus loin, consultez nos articles pour tout savoir sur les abris de piscine !

Idées et conseils de décoration pour bien aménager votre piscine