Mettre sa piscine en valeur avec une verrière

Se baigner à l’abri du vent en toute saison, c’est le rêve de tout propriétaire de piscine. La verrière est le parfait compromis pour ne plus hésiter entre un bassin intérieur ou extérieur. Sa surface entièrement vitrée vous offre une vue panoramique des plus agréables, tout en protégeant votre piscine des intempéries. Pour une installation réussie, son aménagement doit être optimisé et conforme aux normes de sécurité.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur la piscine sous verrière.

Profiter de sa piscine en toutes saisons

Installer une piscine couverte offre de multiples avantages : en isolant votre bassin, vous pouvez en profiter toute l’année à l’abri des intempéries, tout en conservant un côté « ouvert sur l’extérieur ». Comme une extension de la maison, elle peut constituer l’intégralité du mur ou une partie.

Mais alors, quelle différence avec une véranda ? Les matériaux : celle-ci ne peut être conçue qu’en aluminium, fer forgé, en bois ou en PVC, alors qu’une verrière comporte une simple structure en acier afin d’assurer le maintien du vitrage.

Tout comme une véranda ou un abri, les avantages d’une verrière sont nombreux :

  • Protéger votre piscine des intempéries : vous pouvez ainsi profiter de l’eau toute l’année ! En recouvrant le bassin, la verrière (comme tout abri de piscine) permet de le préserver des impuretés générées par les intempéries, et d’économiser du temps et du produit d’entretien.
  • Isoler la pièce, à condition de maîtriser l’humidité et le chauffage avec des aménagements adaptés,
  • Mais surtout profiter d’une vue panoramique, avec une luminosité incomparable !

En plus de constituer un élément paysager très chic, la verrière est attenante à l’habitation et offre un accès privilégié à l’extérieur. Cette extension laisse ainsi la possibilité de regrouper piscine, sauna et même jacuzzi dans un espace tout confort !

Humidité et isolation : les précautions à prendre

Le maître mot d’un espace verrière réussi : l’isolation. L’avantage d’un telle installation est le maintien de la température de l’eau. Grâce à l’effet de serre, elle peut augmenter de 6 à 8° en été !

En premier lieu, il convient de sélectionner les matériaux en amont. Pour une verrière, on misera notamment sur la qualité du vitrage (double vitrage en polycarbonate ou en verre minéral), associé à des profilés en aluminium à rupture de pont thermique.

Bien que ce combo assure une isolation parfaite, le modèle le plus performant sur le marché est la verrière bioclimatique : par sa conception, elle favorise l’entrée de l’énergie solaire en hiver tout en limitant les trop fortes montées en température l’été. Associée à la domotique, vous pouvez contrôler l’ensoleillement de votre espace en jouant avec l’ouverture et l’orientation des lames de toit. Ainsi, vous limitez davantage l’évaporation de l’eau et réalisez des économies sur la facture de chauffage !

Dans un second temps, il est conseillé d’investir dans un déshumidificateur d’air et un chauffage adapté, afin de maîtriser la température et l’hygrométrie de la pièce. Ces derniers devront être choisis en fonction de la taille de la pièce et de l’utilisation de la piscine.

Construire une verrière autour de sa piscine : les démarches

Avant de vous lancer dans la construction de votre verrière, voici quelques points réglementation à aborder selon votre cas de figure.

Verrière ou piscine déjà existante

Vous souhaitez construire une piscine sous votre verrière :

  • Si la surface prévue de la piscine est égale ou supérieure à 20 m², elle fait l’objet d’un permis de construire, peut importe la hauteur de l’abri.
  • Si la surface prévue est supérieure à 10 m², vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux.

Vous souhaitez construire une verrière au-dessus de votre piscine :

  • Vous devrez simplement déposer une déclaration préalable de travaux dans votre mairie, si l’abri prévu dépasse 1,80 mètres. Sinon, aucune démarche n’est à effectuer.

Nouveau projet

Vous partez de zéro et souhaitez construire une piscine d’intérieur avec verrière : tout dépendra de la surface envisagée et de la hauteur de votre abri.

Pour une piscine intérieure enterrée :

En termes de surface :

  • Votre piscine présente une surface égale ou supérieure à 20 m² : la construction fait l’objet d’un permis de construire.
  • Votre piscine présente une surface égale ou inférieure à 10 m² : la construction ne fait l’objet d’aucune démarche administrative.

En termes de hauteur :

  • Si vous prévoyez une verrière d’une hauteur d’au moins 1,80 mètres, la construction fait l’objet d’un permis de construire.
  • Si vous prévoyez une verrière d’une hauteur inférieure à 1,80 mètres, il faut tout de même se référer à la surface de la piscine : inférieure à 10 m², aucune démarche n’est à prévoir.

Si vous souhaitez installer une piscine hors-sol, autoportante ou en kit sous votre verrière, vous serez également dispensés de toute démarche administrative. Une fois la demande effectuée, vous recevrez une réponse dans les 2 mois suivant le dépôt de votre dossier.

N’oubliez pas que dans tous les cas, il est impératif de se renseigner sur les règles locales d’urbanisme de votre commune, qui indiquera les différentes structures, couleurs et matériaux à respecter pour préserver le patrimoine architectural environnant.

Vous avez un projet similaire ? N’hésitez pas à contacter un pisciniste qualifié, qui saura vous orienter vos choix et vous renseigner sur toutes les démarches administratives.

Idées et conseils de décoration pour bien aménager votre piscine